Témoignage d’un élève.

Eric Fouilleul, 2 octobre.

Salut à toutes et à tous,
Démarche singulière de ma part, mais il est des personnes que l’on doit partager avec les amis.
Nombres d’entre vous connaissent mon parcours en art martial. Un parcours tourné vers la recherche de pédagogue, plus que celle du palmarès, même si parfois les deux sont liés.

Si vous voulez faire court, allez directement au dernier paragraphe.

Je ne compte plus les clubs que j’ai fréquentés, ou plutôt essayés. Seulement trois m’ont fait rester, ceux où j’étais déférent face à l’enseignement donné. De ces clubs où vous courrez d’impatience à chaque cours ; de ceux qui vous créent un manque.
Le premier fut le club du Bélier dans le 13ème arrdt de Paris, créé par Hervé Bruandet, ancien entraîneur de l’équipe de France de Boxe Française. Que vous soyez compétiteur ou que vous veniez en loisir, l’enseignement était adapté et vous rendait heureux. Tous les compétiteurs, dont l’ami Sébastien Farina ont fini champions du monde. Et nous étions tous heureux de participer à cette ascension.
Hervé avait ce talent d’enseigner le combat comme un art de la patience, du calme et de la sérénité avec bien sûr beaucoup de travail, mais de ce travail que l’on est heureux d’accomplir.
Il était toujours étonnant et amusant de voir sur le ring le calme de nos compétiteurs face à leurs adversaires qui offraient un regard rempli de rogne, voir de haine, qui finalement reflétait la peur.
A mon grand regret, le club ferma après l’obtention de tous les titres.

Ensuite, j’ai usé les tatamis où les rings dans différents clubs où je me présentais pour 1 ou 2 séances. Je m’ennuyais, car trop mou, brouillon ou bêtement bourrin !

Et vint un deuxième club, celui d’Aïkido de Vitry sur Seine. Un gamin, ou plutôt un sale gosse dirigeait les cours. Olivier Grobost Hp-r, 20 ans à peine. Nous étions fin des années 90. Son énergie, sa passion, son engagement était palpable. Il nous embarquait vers le plus haut, il nous poussait dans nos retranchements sans que l’on s’en offusque. On savait lui rendre. Je suis sûr qu’en me lisant, il se rappelle d’une séance exclusivement pieds-poings face à moi.
Très vite je l’ai suivi à son cours de combat libre où quelques initiés tenaient sur la durée. Notre objectif était de tenir plus de 2mn en combat singulier face à lui, où tout était permis. J’y suis arrivé une fois, mais pas sans incidence. Du bonheur à l’état pur !!!
Et de surcroît, l’engagement de tous les membres du bureau de l’assoc était à l’avenant ! Du cœur et de l’énergie à revendre.
Je faisais 25km aller et 25 retour 2 fois par semaine pour assister à ses cours. Du bonheur. Il a fallu un accident pour me faire arrêter. C’était en 2002.

Ce n’est qu’en 2011 que j’ai parcouru à nouveau les salles à la recherche d’un club. Toujours avec le même but. Un club qui vous fait avancer sans vous écœurer ou vous ennuyer. Un club, quoi !
Certes je me suis un peu entretenu à domicile grâce à l’espace que j’ai avec sac de frappe… Mais rien ne vaut le partenariat.
Je voulais retrouver mes marques. Ce fut long, encore l’ennuie, le trop mou, le brouillon ou le bêtement bourrin. J’ai usé des clubs, que ce soit en krav maga, boxe française, aïkido.., j’ai fait des kilomètres et des kilomètres…
Et en 2013. Putain 2ans de recherche, je suis tombé sur une affiche  » Krav maga 93 Montreuil Cross Fighting 122-5″, « https://www.facebook.com/kravmaga93/?fref=ts » à Montreuil. J’ai arraché l’affiche, suis allé à un cours du midi, me suis assis et j’ai observé. Le cours suivant j’y suis allé pour essayer, mais je savais déjà que j’allais m’inscrire pour le reste de l’année et plus encore.

Florent Gorin, le Maître des lieux, reste à ce jour le meilleur pédagogue que j’ai pu rencontrer en art martial. Tout est fluide ! Il est de ces personnalités calmes qui n’ont pas besoin de hausser le ton pour qu’on l’écoute. Que vous soyez 20, 30 ou 40, que vous soyez novices, expérimentés ou de haut niveau, tout coule. Ludique, ludique, ludique. Sacré gageur. Sacré talent.
L’évolution, du début à la fin du cours est douce, progressive, énergique et pleine !
Le corps est respecté et sécurisé.
La chorégraphie, la beauté et la fluidité du geste sont là ! Important, très important !
De surcroît, il est parfaitement secondé par Danica ! Combattante émérite.
La salle est grande, l’équipement complet et super entretenu.
Et ils sont charmants !
Je vais y retourner, une dernière opération et j’y retourne ! Eh oui, je paye aujourd’hui les conséquences d’un accident de parachute en 1988. Et c’est là-bas que j’irai me reconstruire. Il n’en sera pas autrement. Progressivement, respectueusement…
Enseigner, je connais, et notamment la pédagogie, mais face à ces trois pédagogues, déférent je suis ! Trois entraîneurs d’exceptions.
Pour conclure, Florent fait partie des personnes que l’on partage. Ce serait égoïste que je ne le fasse pas. Nous avons tous des amis en quête d’un tel club, d’un tel enseignement. De celui où nous sommes impatients de retourner, d’évoluer, de grandir.
Alors offrez ce cadeau à vous amis. Partagez !
La bise.
Eric

Publié dans Info club

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :